Devez-vous ou non vous déclarer en faillite

Devez-vous ou non vous déclarer en faillite

22 avril 2021 0 Par Sarah

Se déclarer en faillite est, en plus d’être une honte et un échec personnel, une démarche pour le moins compliquée. Alors, la question se pose : devez-vous absolument en passer par là ? N’y a-t-il pas d’autres alternatives ? Revoyons votre situation. Découvrez les bons plans :

Une étude de marché et un bilan financier

Commencer par faire une étude de votre entreprise. Savoir sur quelle base vous allez vous lancer est important. Avec l’aide d’un comptable Saint-Gilles, vous pourriez facilement faire une nouvelle étude de marché et un bilan financier.

Une étude de marché pour savoir s’il reste une chance pour que vous puissiez redorer votre nom sur le marché. Cette démarche permet de sonder votre domaine d’activité et de comparer votre situation par rapport à vos concurrents. L’objectif est de connaitre la viabilité de votre entreprise sur 5, 10 voire 20 ans, et plus.

Et un bilan financier pour connaitre avec objectivité l’état de santé de vos finances. Il se peut que vous vous en sortiez avec un bilan négatif. Mais si l’étude de marché vous permet d’envisager un autre avenir, il est toujours possible de demander à des investisseurs de vous aider pour sauver votre activité.

Si l’un comme l’autre ne vous promet pas quelque chose de meilleur pour votre société, effectivement, attardez-vous sur les modalités de déclaration en faillite. Mais s’il reste un espoir, tentez le tout pour le tout.

Faire quelques changements dans votre mode de gestion

Il se peut que vous puissiez encore sauver votre entreprise avec quelques petits changements dans votre mode de gestion. Par exemple, un comptable Saint-Gilles peut vous conseiller sur la manière de gérer vos finances, vos investissements, vos dépenses, etc. Vous devriez peut-être vous séparer d’une partie de vos entreprises ou de vos placements. Faire ce genre de sacrifice pour sauver votre enseigne n’est pas si grave.

Vous pourriez également avoir à changer de dirigeant. Avec une nouvelle perspective et de nouvelles actions, tout peut changer. Avec l’aide des experts, vous allez pouvoir étudier avec minutie le profil de celui ou celle qui va occuper votre chaise à l’avenir.

Les changements peuvent aussi se faire dans votre stratégie de marketing. Investir le web, proposer des concepts nouveaux, changer les emballages et les étiquettes : etc. : tout est possible. Le but est de donner une nouvelle identité à vos produits pour séduire une nouvelle part de client.

Si vous avez déjà essayé de passer par ces étapes, mais rien n’y fait ! On vous donne aussi raison pour envisager une déclaration de faillite et de cessation d’activité.

Envisager une fusion avec une autre société

Une autre solution serait aussi d’envisager de fusionner avec une autre société. Le plus compliqué étant de trouver une enseigne qui ne souhaite pas changer intégralement l’identité de la vôtre. Et en plus, il faut que ce soit un collaborateur qui a sa réputation sur le marché et qui est capable de redresser votre entreprise.

Attention toutefois, une fusion ne se fait pas aux petits bonheurs la chance. Il importe, comme susmentionné, de choisir la bonne entreprise avec qui collaborer avant de passer  à la négociation. Et pour ce faire, vous devez demander les bilans financiers, les rapports d’activités des prétendants qui souhaitent vous aider. Vous avez besoin d’une enseigne qui travaille dans le même domaine et qui s’adresse à peu près aux mêmes publics cibles.

Dans une fusion, tout est ouvert à la négociation. Mais pour défendre vos droits comme il se doit, faites appel à un conseiller. Ce peut être financier comme juridique. Sur la table, mettez en avant vos arguments et vos désirs. Si vous n’arrivez pas à trouver des accords sur le mode de gestion ou encore la gestion de la fusion, vous pouvez éviter de signer. Mais cela peut signifier par la suite une cessation d’activité. À vous de décider !